3ème âge

Chez les personnes âgéeslombalgies et sciatiques sont bien souvent l’écho de troubles survenus antérieurement. 

Les soins aux personnes âgées prennent en charge des douleurs comme

  • perte de la souplesse
  • affaissement de la voûte plantaire
  • ostéoporose
  • arthrose
  • raideur
  • maux de dos 
  • crampes
autant de maux qui les handicapent et perturbent dangereusement leur centre de gravité.


Les personnes âgées chutent plus facilement et se relèvent difficilement ... Des remèdes puissants soulagent la douleur mais ne soignent pas l’origine du problème, et la perte de mobilité est souvent la seule issue pour ne plus souffrir ...

Les chutes sont souvent provoquées par une atteinte:

  • Biologique et médicale (équilibre,vision, force des jambes, etc.)
  • Comportementale
  • Environnementale
  • Perte de fonctionnalité
  • Peur et perte de confiance en soi
  • Ostéoporose

Les affections chroniques  associées au processus de vieillissement peuvent être soulagées par des manipulations de la colonne vertébrale réguliers.

Vers l'âge de 30 ans, notre ossature atteint sa densité maximale. Au cours des 40 premières années d'existence, la croissance de la masse osseuse compense l'atrophie de celle-ci. 

Ensuite, elle diminue d'environ 1% par an, et plus la personne avance en âge, plus l'ostéoporose s'aggrave, du fait de la perte de la masse osseuse.

Différents facteurs favorisant l’ostéoporose 

  • le tabagisme
  • une forte consommation d'alcool
  • un déficit d'activités physiques
  • une carence en calcium 
  • peu d'exposition au soleil
  • un déficit hormonal
  • une maladie
  • une prise de médicament régulière
  • une carence alimentaire

Les conséquences de l’ostéoporose peuvent être dramatiques, comme par exemple des fractures vertébrales multiples qui entraînent un changement de posture et une nette diminution de taille. Ou une fracture du col du fémur qui exige presque toujours des soins chirurgicaux.

L’ostéoporose peut entraîner de sérieux handicaps, le patient peut perdre son autonomie.

La mesure de la densité osseuse (ostéodensitométrie) permet de détecter l’ostéoporose avant que ne survienne une fracture. 

Cette mesure détermine la teneur minérale de l’os. Si la valeur moyenne est inférieure de 10 % par rapport à celle d’un jeune individu sain, on parle d’ostéopénie, un stade précurseur de l’ostéoporose. Lorsque la déminéralisation de l'ossature est de l’ordre de 25 %, le patient souffre d’ostéoporose.

Toutes les personnes diagnostiquée d' une ostéoporose devraient bénéficier d’un traitement médical.

Les personnes qui ont suffisamment de mouvement et veillent à une alimentation riche en calcium augmentent leurs chances d'échapper à cette maladie.

Un patient souffrant d’ostéoporose peut donc sans crainte recourir aux compétences d’un chiropraticien.

La chiropratique peut soulager les effets musculosquelettique collatéraux de l’ostéoporose consécutifs à des changements posturaux ou dysfonctions articulaires.  

Il est aussi dans le champ de pratique du chiropraticien, d’évaluer le niveau de risque  de l’ostéoporose et d'indiquer les mesures préventives à adopter.




  • Le calcium est l’élément de base, essentiel dans l’équilibre entre la  résorption et la formation osseuse. Il est primordial au maintien de la densité de l’os. Un déficit en calcium conduit à la dégradation progressive de la masse osseuse. L’adulte devrait absorber environ 1000 mg à 1500 mg de calcium par jour.
  • Un apport suffisant en vitamine D est indispensable à la fixation du calcium dans les os. Le besoin en vitamine D est de 240 mg par jour. Le corps produit de la vitamine D au contact du soleil. 
  • Une carence en oestrogène, hormone sexuelle chez la femme, conduit à une perte osseuse dès la ménopause. Le gynécologue décidera avec la patiente si un traitement hormonal substitutif est nécessaire.
  • L’exercice physique et une activité sportive régulière permettent d’augmenter la masse osseuse, fortifiant l'ossature. Ils contribuent à améliorer:
  • la coordination
  • l’équilibre
  • la force
  • l’endurance
Qui sont des facteurs essentiels pour réduire les risques de chutes et par conséquent de fractures.




La chiropratique peut soulager certains syndromes douloureux liés à l’ostéoporose.



Comments